Aller au contenu principal

Quelles études pour devenir prof?

Depuis la rentrée académique 2023-2024, les études pour devenir enseignant ou enseignante, de la maternelle au supérieur, ont été entièrement réorganisées : place aux bacheliers et masters en enseignement, déclinés en 5 sections selon le niveau d’enseignement auquel on se destine.

Je m'abonne à la mailing-list  

Tout savoir sur l'épreuve liminaire écrite de maitrise de la langue française

L’épreuve liminaire écrite portant sur la maitrise approfondie de la langue française en qualité d’émetteur et d'émettrice et de récepteur et réceptrice en contexte professionnel (EMLF) est un test mis en place dans le cadre de la réforme de la formation initiale des enseignants. En quoi ça consiste ? Qui est concerné ? Toutes les informations se trouvent dans cette rubrique.

Cette rubrique sera mise à jour en fonction de l'évolution de la législation ! Pour ne rien rater, abonne-toi à la mailing-list (seuls les changements importants feront l'objet d'une newsletter). 

Je m'abonne

Qui est concerné ?

Pour chaque année académique, les étudiants et les étudiantes qui entament les études suivantes peuvent, sans obligation, passer cette épreuve :

  • bachelier en enseignement section 1 (anciennement « instituteur·rice préscolaire »)
  • bachelier en enseignement section 2 (anciennement « instituteur·rice   primaire »)
  • bachelier en enseignement section 3, toutes disciplines confondues (anciennement « AESI »)

Pourquoi passer cette épreuve ?

Il s’agit d’une nouvelle épreuve unique, organisée une fois par an et mise en place dans le cadre de la réforme de la formation initiale des enseignants. Elle vise notamment à renforcer les compétences des futurs enseignants et enseignantes dans leur maitrise de la langue française. Elle a pour objectif de vérifier la maitrise de la langue à l’entame des études, à diagnostiquer les éventuelles faiblesses et à mettre en place des mesures de remédiation. 

En cas de réussite de l’épreuve, cela permet à l’étudiant ou l’étudiante de valider les 5 crédits d’enseignement de maitrise de la langue française de son programme d’études.
En cas d’échec, l’étudiant ou l’étudiante devra suivre un cours dans son établissement équivalent à 5 crédits d’enseignement de maitrise de la langue française. Ce cours sera évalué dans chaque établissement, dans le cadre du bloc 1. 

Date de l’épreuve

L’épreuve se déroulera le 3e mardi d’octobre.

Pour l’année académique 2024-2025, la date est fixée au 15 octobre 2024.

L’épreuve est prévue de 13h30 à 16h30 (fin de l’épreuve à 17h30 en cas d’aménagements raisonnables octroyés).

Il est demandé aux étudiants et étudiantes de se présenter au lieu de passation une heure à l’avance, c’est-à-dire, à 12h30.

Inscription

Comment s’inscrire ?

Pour l’année académique 2024-2025, les inscriptions seront ouvertes du mardi 10 septembre 2024 au mardi 1er octobre 2024. N.B. Le lien vers la platerforme d’inscription sera accessible sur ce site en temps voulu.

L’inscription est gratuite.

Date limite d’inscription

La date limite d’inscription est fixée au 1er mardi d’octobre.


Modalités pratiques

Lieu de passation de l’épreuve

Lors de son inscription, c’est l’étudiant ou l’étudiante qui choisit l’établissement dans lequel il ou elle souhaite passer cette épreuve.

Avant l’épreuve, une convocation reprenant tous les détails pratiques sera transmise à l’étudiant ou l’étudiante.
 

Communication des résultats

Au plus tard le premier mardi du mois de décembre, à savoir le mardi 3 décembre pour l’année académique 2024-2025, les étudiants et étudiantes recevront, par mail, une attestation de participation et de résultats.

Cette attestation est valable dans tous les établissements organisant la formation initiale des enseignants et pour tous les cursus de la formation initiale des enseignants. La durée de validité de cette attestation est de 10 ans.

Consultation des copies

La consultation des copies est organisée par l’établissement dans lequel les candidats et candidates ont passé l’épreuve.

Cette page est en cours d’actualisation.

Si vous estimez que votre situation médicale nécessite un aménagement raisonnable pour présenter l’épreuve, il sera possible d’introduire une demande qui sera soumise à l’avis du jury, accompagné d’une Commission médicale.

Une commission médicale constituée d’experts et expertes en matière d’enseignement inclusif est chargée d’analyser les documents probants fournis par les candidats et les candidates.

Le jury de l’épreuve se charge ensuite de communiquer à chaque candidat ou candidate la décision quant à l’octroi ou non des aménagements raisonnables 7 jours calendaires avant l’épreuve.

Les membres de la commission médicale sont tenus à la plus stricte confidentialité quant aux informations personnelles des candidats et candidates.
L’ensemble des données des candidats et candidates relatives aux demandes d’aménagement raisonnable seront supprimées à l’issue de la publication des résultats.
Votre demande d’aménagement raisonnable doit répondre aux trois exigences détaillées ci-dessous.

1. Il est impératif que :

  • votre demande soit introduite via votre compte durant la période d’ouverture des inscriptions à l’épreuve,
  • votre demande soit détaillée et documentée conformément aux points repris dans le tableau ci-dessous afin de permettre à la Commission médicale et au jury de prendre suffisamment connaissance de la situation rencontrée,
  • votre demande soit adaptée à la passation d’une épreuve composée d’une partie consistant à répondre à des questions à choix multiples et d’une partie consistant à produire un texte
  • votre demande ainsi que les documents probants soient en français. Si vos documents ne sont pas rédigés en français, une traduction en français certifiée par un traducteur juré devra être jointe aux documents originaux,
  • les rapports, les bilans ou tout autre document probant doivent dater de moins d’un an au moment de votre inscription à l'épreuve ; ces documents doivent être datés, signés et authentifiés par les professionnels de la santé ou par l’organisme public compétent en la matière.

2. Formuler une demande précise

Lors de votre inscription via votre compte, vous détaillez dans le champ ad hoc la nature de votre demande auprès de la Commission médicale et du jury. Vous y indiquez ce que vous estimez rencontrer comme difficultés et besoins particuliers dans le cadre de la passation d’une telle épreuve. 

3. Fournir des documents probants

Sans que la liste ci-dessous ne soit exhaustive, pour les situations suivantes, il vous faut dès lors télécharger les documents suivants : 

Rapport d’un médecin spécialiste avec descriptif des conséquences pour la passation de l’épreuve 

ET/OU 

En cas de déficience physiologique ou anatomique, décision d’un organisme public chargé de la reconnaissance et de l’intégration des personnes en situation de handicap (AVIQ, PHARE, etc.)

Rapport d’un médecin spécialiste avec descriptif des conséquences pour la passation de l’épreuve.

Rapport d’évaluation clinique approfondie d’un psychiatre, neurologue, pédopsychiatre ou neuropédiatre, complétés éventuellement de résultats aux tests neuropsychologiques avec descriptif des conséquences pour la passation de l’épreuve. 

Bilan établi par un logopède, un orthophoniste ou un neuropsychologue dont les résultats pour les épreuves doivent être précisés selon des normes d’adultes, en précisant leur impact sur la passation de l’épreuve.

Rapport d’un médecin spécialiste avec descriptif des conséquences pour la passation de l’épreuve, ainsi que les médicaments pris habituellement.

Rapport d’un ophtalmologue ou d’un ORL avec déficit sensoriel chiffré, explicitant les conséquences fonctionnelles en lien avec la passation de l’épreuve 

ET/OU 

Décision d’un organisme public chargé de la reconnaissance et de l’intégration des personnes en situation de handicap (AVIQ, PHARE, etc.). 

Rapport d’un médecin spécialiste avec descriptif des conséquences pour la passation de l’épreuve.

Enfin, dans le cas où vous rencontrez une urgence médicale ou dans le cas où vous vous trouvez en situation d’invalidité temporaire à proximité de la date de l’épreuve, vous êtes invité à prendre contact avec l’ARES via l’adresse emlf(at)ares-ac.be afin d’envisager la passation de l’épreuve.

Les consignes relatives à l’épreuve liminaire écrite de maitrise de la langue française sont consultables avant l'épreuve. Il s’agit de la version prévue pour l’année académique 2023-2024. Quelques modifications pourraient être apportées à ces consignes pour l’année académique 2024-2025. Si c’est le cas, la présente version sera remplacée.

En cas d’octroi d’aménagement(s) raisonnable(s), les candidats et candidates doivent consulter une version particulière des consignes.

Comment compléter votre formulaire de réponse de la partie « questions à choix multiples » ? Consultez la vidéo ci-dessous !

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations au sujet de cette épreuve, veuillez contacter l’ARES en utilisant l’adresse suivante : emlf(at)ares-ac.be.

Le Règlement d’ordre intérieur pourrait être modifié. Si c’est le cas, la présente version sera remplacée. 

En tant que candidate ou candidat à l’épreuve liminaire écrite portant sur la maîtrise approfondie de la langue française en qualité d'émetteur et de récepteur en contexte professionnel (EMLF), vos données à caractère personnel sont traitées par l’ARES qui agit en tant que responsable de traitement (sise rue Royale, 180 à 1000 Bruxelles).  

Ces données sont traitées dans le plus strict respect du Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (RGPD).

Toute information complémentaire concernant la responsabilité de traitement de l’ARES peut être obtenue via l'adresse vieprivee(at)ares-ac.be. 

Le traitement de vos données à caractère personnel est nécessaire au respect d’un ensemble d’obligations légales auxquelles l’ARES est soumise, conformément à l’article 21, alinéa 1er, 5°, 18° et 23° du décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académique des études (ci-après, le « décret paysage ») et à l’article 34 du décret du 7 février 2019 définissant la formation initiale des enseignants (ci-après, le « décret FIE »). 

Ces dispositions légales confient à l’ARES les missions de : 

  • prendre en charge l'organisation matérielle des tests, épreuves ou examens d'admission communs et, plus spécifiquement, d’assurer la gestion des inscriptions au concours d'entrée en médecine et dentisterie au moyen d’une plateforme informatique centralisée ; 
  • gérer un système de collecte de données statistiques relatif à toutes les missions de l'enseignement supérieur ainsi que de réaliser ou de faire réaliser des études et des recherches scientifiques relatives à l'enseignement supérieur et particulièrement aux populations étudiantes, aux parcours d'études, aux conditions de réussite et aux diplômes délivrés. 

Les traitements opérés par l’ARES se limitent en la collecte de vos données, leur stockage, leur mise à disposition et leur destruction ainsi que leur éventuelle mise à jour.

L’ARES traite vos données afin de permettre :  

  1. la gestion de votre demande d’inscription à l’épreuve ; 
  2. la gestion de votre participation à l’épreuve ; 
  3. l’établissement de statistiques pseudonymisées ou anonymisées. 

Aucun traitement de données n’est réalisé par l’ARES s’il ne s’inscrit pas dans au moins l’une des finalités visées. 

Seules les données des personnes concernées suivantes sont traitées par l’ARES : 

  • les candidates et candidats à l’épreuve ; 
  • les lauréates et lauréats de l’épreuve. 

En cas de question, si vous êtes concerné·e ou si vous vous estimez concerné·e, vous pouvez contacter le responsable de traitement et le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : vieprivee(at)ares-ac.be

L’ARES ne traite que les catégories de données suivantes vous concernant : 

1. Aux fins d’identification : 

  • votre numéro de Registre national ou, à défaut, votre numéro d'identification de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale ;
  • votre nom et votre prénom et, s'il échet, votre deuxième prénom ;
  • votre sexe ; 
  • vos date, lieu et pays de naissance. 

2. Aux fins de communication : 

  • votre adresse électronique personnelle,
  • et/ou votre adresse électronique fournie par l'établissement référent. 

Conformément à l’article 34 du décret FIE, l’ARES traite également la donnée liée au cursus choisi (bachelier en enseignement section 1, 2 ou 3 ou master en enseignement section 4 ou 5), de même que la donnée liée à l’établissement dans lequel vous êtes inscrit·e ou dans lequel vous souhaitez vous inscrire, ainsi que le lieu choisi de présentation de l’épreuve. 

En fonction de votre situation, si vous estimez être dans une situation médicale particulière nécessitant un aménagement raisonnable pour présenter l’épreuve, l’ARES peut être amenée à traiter d’autres catégories de données à caractère personnel vous concernant, moyennant votre consentement explicite et non équivoque , et ce, afin de permettre à la commission médicale et, à sa suite, au jury de l’épreuve, de statuer sur votre demande. La liste complète des pièces justificatives pouvant être demandées dans ce cadre peut être consultée ici, en se reportant à la rubrique « Situations médicales particulières ». 

Dans le cadre des traitements opérés par l’ARES, vos données à caractère personnel sont susceptibles d’être communiquées aux catégories de personnes suivantes, et ce, dans la stricte limite des données nécessaires : 

  • les sous-traitants de l’ARES dans le cadre de l’épreuve (cf. point 010) ; 
  • le jury de l’épreuve et les experts ; 
  • s’il échet, les membres de la Commission médicale, en cas de situation médicale particulière nécessitant un aménagement raisonnable. 

Conformément à l’article 106/12 du décret paysage, seules les données à caractère personnel suivantes vous concernant sont mises à disposition, via la plateforme e-paysage, des établissements d'enseignement supérieur soumis à l'application du décret du 7 février 2019 définissant la formation initiale des enseignants : 

  • votre numéro de registre national ou, à défaut, votre numéro d'identification de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale ;
  • votre nom et votre prénom, et, s'il échet, les initiales du deuxième prénom ;
  • votre sexe ; 
  • vos date, lieu et pays de naissance ; 
  • les données relatives à votre inscription, à la présentation et à la réussite ou à l'échec à l’épreuve.

Conformément à l’article 106/21, § 2, 5° du décret paysage, seul l’établissement que vous avez mentionné comme étant l’établissement dans lequel vous êtes inscrit·e ou dans lequel vous souhaitez vous inscrire,  est autorisé à avoir accès à vos données à caractère personnel. 

Si vous souhaitez plus d’informations sur le traitement de vos données dans le cadre d’e-paysage, veuillez consulter la page à ce propos.

L’ensemble des données traitées par l’ARES sont conservées le temps nécessaire aux traitements opérés, en concordance avec les finalités poursuivies. 

Conformément à l’article 106/21 du décret paysage, concernant les données des candidats et candidates et lauréates et lauréats de l’épreuve mises à disposition via la plateforme e-paysage, la conservation des données ne peut excéder 10 ans. 

L’ARES veille, en tout état de cause, à ce que les données à caractère personnel qui ne seraient plus strictement nécessaires soient détruites ou, le cas échéant, archivées moyennant anonymisation. 

En tant que personne concernée, vous disposez notamment des droits suivants : 

  • le droit à l’information,
  • le droit d’accès aux données, 
  • le droit de rectification,
  • le droit à l’effacement des données (si et seulement si les données ne sont plus utiles à l’ARES pour assurer un traitement adéquat).

L’ARES, en tant que responsable de traitement, facilite l’exercice de ces droits.

En cas de question ou de demande d’exercice des droits, si vous êtes concerné·e ou si vous vous estimez concerné·e, vous pouvez contacter le responsable de traitement et le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : vieprivee@ares-ac.be

Si vous l’estimez nécessaire, vous pouvez également introduire une réclamation auprès de l’Autorité de protection des données (APD).

Dans le cadre des traitements opérés, l’ARES fait appel à plusieurs sous-traitants qui sont soumis aux mêmes exigences de sécurité et de confidentialité que l'ARES.

En cas de question, vous pouvez contacter le responsable de traitement et le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : vieprivee@ares-ac.be.

Copyright © ARES / Mentions légales / Déclaration d'accessibilité