Aller au contenu principal
Aide financière

Tu trouveras les informations relatives aux différentes aides financières disponibles dans la rubrique « aides financières » de ce site.

N'hésite pas non plus à consulter le site : https://aides-etudes.cfwb.be/

Le statut d'étudiante ou étudiant de condition modeste permet d’obtenir une réduction des frais d’inscription. Les critères qui permettent d'obtenir ce statut sont définis par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Conditions d'âge, de nationalité et pédagogique :

Tu dois remplir les conditions d'octroi d'une allocation d'études de la FWB. Ces conditions sont expliquées sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacré aux allocations d'études.

  • Conditions financières :

Ne pas dépasser de plus de 3 558 € le plafond pour l'octroi d'une allocation d'études, sur base des avertissements extraits de rôles.
Le total des revenus cadastraux des biens immobiliers, autres que l'habitation personnelle, repris aux codes 1106-2106 et/ou 1109-2109, doit être inférieur ou égal à 940,90 €

  • Certaines situations particulières (familiale ou professionnelle) ou l'intervention du CPAS peuvent également permettre l'octroi du statut.

Tu trouveras plus d'informations sur les soutiens financiers disponibles dans la rubrique « aides financières » de ce site ou sur www.aides-etudes.cfwb.be/

Aménagements raisonnables

Les étudiantes et les étudiants se trouvant en situation de handicap peuvent bénéficier de mesures particulières afin de poursuivre des études supérieures.

Consulte la page « étudiant·es à besoins spécifiques » pour en savoir plus.

Concours d'entrée en médecine et dentisterie

Toutes les informations relatives au concours d'entrée en médecine et dentisterie se trouvent sur le site https://www.mesetudes.be/concoursmd/.

Divers

L’épreuve liminaire écrite portant sur la maitrise approfondie de la langue française en qualité d’émetteur et d'émettrice et de récepteur et réceptrice en contexte professionnel (EMLF) est un test mis en place dans le cadre de la réforme de la formation initiale des enseignants. 

Il s’agit d’une nouvelle épreuve unique et organisée une fois par an. Elle vise notamment à renforcer les compétences des futurs enseignants et enseignantes dans leur maitrise de la langue française. Elle a pour objectif de vérifier la maitrise de la langue à l’entame des études, à diagnostiquer les éventuelles faiblesses et à mettre en place des mesures de remédiation.

  • En cas de réussite de l’épreuve, cela permet à l’étudiant ou l’étudiante de valider les 5 crédits d’enseignement de maitrise de la langue française de son programme d’études.
  • En cas d’échec, l’étudiant ou l’étudiante devra suivre un cours dans son établissement équivalent à 5 crédits d’enseignement de maitrise de la langue française. Ce cours sera évalué dans chaque établissement, dans le cadre du bloc 1.  

Pour plus d'informations, rdv sur la rubrique "devenir prof".

L'exclusion ou la sanction disciplinaire d'une étudiante ou d'un étudiant ne peut être prononcée qu'en respectant les règles de droit, résumées ci-dessous :

  • Une sanction ne peut être prononcée que si elle est prévue dans le règlement de l'établissement. Ce règlement doit avoir été adopté par l'autorité qui en avait le pouvoir.
  • La décision doit être prise par l'autorité qui en avait le pouvoir.
  • Les droits de la défense doivent être respectés :
    • la personne sanctionnée doit avoir été avertie précisément, avant tout, des faits qui lui sont reprochés et de la sanction envisagée ;
    • elle doit avoir accès à toutes les pièces du dossier qui servira de base à la sanction ;
    • elle doit disposer d'un délai pour préparer sa défense entre la consultation du dossier et son audition ;
    • elle doit pouvoir être entendue pour présenter sa défense et peut être accompagnée d'un conseil lors de cette audition ;
    • si les faits sont reprochés à plusieurs personnes, la participation individuelle de chacun et chacune doit être examinée (pas de sanction collective).
  • L'importance de la sanction doit être proportionnelle à la gravité des faits établis.
  • "Non bis in idem" : on ne peut sanctionner quelqu'un deux fois pour un même fait.
  • La décision doit être communiquée à l'étudiant ou l'étudiante et motivée : indication de la base légale, détail des faits reprochés, explication du lien entre la gravité des faits et la sanction retenue ainsi que les voies de recours possibles.

 

Oui, la maîtrise de la langue française est une condition d'admission à certaines études ou niveaux d'études en Fédération Wallonie-Bruxelles. Tu trouveras plus d'informations à ce sujet sur la page "conditions d'accès".

Les domaines d’études sont répartis en 4 secteurs et 24 domaines différents1:

Arts

  • Arts plastiques, visuels et de l'espace
  • Musique
  • Théâtre et arts de la parole
  • Arts du spectacle & techniques de diffusion et de communication

Sciences humaines & sociales

  • Philosophie
  • Théologie
  • Langues, lettres et traductologie
  • Histoire, histoire de l'art et archéologie
  • Information et communication
  • Sciences politiques et sociales
  • Sciences juridiques
  • Criminologie
  • Sciences économiques et de gestion
  • Sciences psychologiques et de l'éducation

Sciences et techniques

  • Sciences
  • Sciences agronomiques et ingénierie biologique
  • Sciences de l'ingénieur et technologie
  • Art de bâtir et urbanisme

Santé

  • Sciences médicales
  • Sciences vétérinaires
  • Sciences dentaires
  • Sciences biomédicales et pharmaceutiques
  • Sciences de la santé publique
  • Sciences de la motricité

1. Dans le secteur "Arts", les domaines "Arts et sciences de l'art" et "Danse" prévus par le décret "Paysage" ne font l'objet d'aucune formation et ne figurent donc pas dans l'organigramme ci-dessus.

Depuis le décret « paysage » de 2013, on parle d’unités d’enseignement (UE) et d’activités d’apprentissage (AA).

Les activités d’apprentissage comportent :

  • des enseignements organisés par l'établissement, notamment des cours magistraux, exercices dirigés, travaux pratiques, travaux de laboratoire, séminaires, exercices de création et recherche en atelier, excursions, visites et stages ;
  • des activités individuelles ou en groupe, notamment des préparations, travaux, recherches d'information, travaux de fin d'études, projets et activités d'intégration professionnelle ;
  • des activités d'étude, d'autoformation et d'enrichissement personnel ;
  • des acquisitions de compétences en entreprise dans le cadre de l'enseignement en alternance.

Des activités d'apprentissage peuvent être regroupées au sein d'une unité d'enseignement quand elles visent à faire acquérir à l'étudiant ou l'étudiante des compétences communes qui forment un ensemble pédagogique cohérent.

Les programmes d'études sont structurés et présentés en blocs correspondant à un ensemble d'unités d'enseignement pour un total de 60 crédits.

Un crédit représente une charge de travail d’environ 30 heures pour l’étudiant ou l'étudiante, qui comprend d’autres activités associées aux enseignements organisés directement par l’établissement comme les travaux, exercices personnels, préparations, études, projets, recherches documentaires, épreuves ou immersion socioprofessionnelle.

Examens

En théorie, un étudiant ou une étudiante peut présenter un examen tant qu’il ou elle reste académiquement finançable.

Sauf exception, au moins deux évaluations d’une même UE doivent être organisées au cours d’une année académique.

Par ailleurs, pour les UE du Bloc 1 organisées au 1er quadrimestre, les étudiants et les étudiantes disposent de trois chances par année académique (janvier, juin et septembre).

Le règlement des études et des examens de ton établissement précise les modalités d’organisation des évaluations.

Les délibérations du jury ont lieu à huis clos. Tous les membres du jury ont le devoir de respecter le secret des délibérations et des votes éventuels. Pour les étudiants et étudiantes de première année de premier cycle et ceux en fin de cycle, les décisions du jury sont rendues publiques par proclamation, puis affichage pendant au moins quinze jours qui suivent la proclamation.

Pour les autres étudiant·es, les décisions du jury peuvent être rendues publiques uniquement par affichage.

Le jury statue souverainement et collégialement. Ses décisions sont motivées. Sur simple demande, un étudiant·e reçoit le détail des résultats des évaluations des enseignements sur lesquelles portait la délibération.

La participation aux épreuves de fin de premier quadrimestre n'est plus obligatoire pour les étudiantes et les étudiants de 1re année de 1er cycle.

Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur la page « évaluations ».

Finançabilité

Le cout des études d'un étudiant ou d'une étudiante est assumé pour une petite partie par les droits d'inscription qu'il ou elle verse à l'établissement, et, pour la plus grande partie, par un subside versé par la Communauté française à l'établissement. Ce subside n'est versé que pour les étudiantes et étudiants qui sont considérés comme "finançables" . 

Les établissements peuvent refuser l’inscription d’une personne non finançable.

Les étudiants et étudiantes peuvent être non finançables :

  • pour raison de nationalité : celles et ceux ressortissants d’un pays hors Union européenne et qui ne peuvent pas être assimilés à un étudiant ou une étudiante Union européenne sont non finançables ; les critères et conditions d’admission de ces personnes sont décrits sur les sites des établissements ;

  • pour raison académique, liée donc au parcours académique.

Les étudiantes et étudiants "non finançables" pour raison académique doivent introduire une demande de dérogation auprès de l'établissement pour pouvoir s’y inscrire. L'établissement a le droit de refuser cette dérogation. Renseigne-toi sur les modalités, conditions et délais auprès du service inscription de l'établissement de ton choix.

Un étudiant ou une étudiante peut être non finançable en raison de sa nationalité (ressortissant d’un pays hors UE) ou en raison de son parcours d’études (académique).

La réponse à la question de la finançabilité académique dépend de ta situation personnelle :

Si tu souhaites une réponse précise adaptée à ta situation personnelle, nous te conseillons cependant de prendre contact avec le service des inscriptions de ton établissement, ou avec les commissaires ou délégués du gouvernement.

Un établissement peut refuser d’inscrire un étudiant ou une étudiante non finançable.

Inscription - réinscription

E-paysage a pour objectif de simplifier le processus d'inscription aux études supérieures. En effet, s'inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur peut s'avérer être un long parcours : cela demande de rassembler de nombreux documents et/ou preuves qu'il faut se procurer auprès de différentes administrations (entre autres, la commune, la Direction des allocations d’études de la Communauté française, etc).

Afin de faciliter les démarches des étudiants et étudiantes ainsi que le processus d'inscription dans l'enseignement supérieur, l’ARES coordonne le développement d'e-paysage, une plateforme informatisée, centralisée et sécurisée d'échanges de données

Pour l’heure, il est d’ores et déjà établi que l’outil de simplification administrative permettra les applications suivantes : 

  • la centralisation des inscriptions,
  • la centralisation des admissions pour les étudiant·es non-résidents pour les études contingentées,
  • le contrôle de la finançabilité de l’étudiant·e, 
  • la centralisation des diplômé·es, 
  • la vérification des titres d’accès à l’enseignement supérieur,
  • la centralisation des demandes d’admission des étudiant·es non résident·es aux études contingentées,
  • la communication du statut boursier d’un·e candidat·e à l’admission

Si tu as obtenu ton diplôme d’enseignement secondaire supérieur à l’étranger, tu dois obtenir une équivalence de ton diplôme avec le CESS. Pour toutes informations sur les démarches de demande d’équivalence, consulte le site de l’Administration générale de l’Enseignement (Service des Équivalences). Nous attirons ton attention sur les délais d’introduction à respecter.

Si tu ne détiens pas un diplôme, titre ou certificat (de l’enseignement secondaire supérieur ou de l’enseignement supérieur) délivré par la Fédération Wallonie-Bruxelles tu dois apporter la preuve de ta maitrise suffisante de la langue française. Ceci concerne également les étudiant·es francophones ayant obtenu leur diplôme d’enseignement secondaire dans une autre langue.

Si tu souhaites t'inscrire dans l’une des filières indiquées ci-dessous, sache qu’elles sont soumises à des quotas en matière de nombre d’étudiant·es non résident·es :

  • à l’université :
    • en médecine,
    • en médecine vétérinaire,
    • en kinésithérapie et réadaptation,
    • en dentisterie,
    • ou en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie ;
  • en haute école :
    • en kinésithérapie,
    • en audiologie
    • et en en logopédie.

L’étudiante ou l'étudiant qui n’est pas « résident » au sens de l’article 1er du décret du 16 juin 2006 régulant le nombre d'étudiants dans certains cursus de premier cycle de l'enseignement supérieur est soumis à une procédure d’inscription particulière et à un système de contingentement lorsqu’il souhaite s’inscrire pour la première fois en Fédération Wallonie-Bruxelles aux études de 1er cycle : clique ici pour en savoir plus.

Des conditions particulières d’accès sont en outre d’application pour les filières suivantes : médecine vétérinaire, sciences de l’ingénieur, médecine et dentisterie, écoles supérieures des arts.

Dans tous les cas, contacte le service des inscriptions de l’établissement de ton choix afin de connaître l’ensemble des démarches et conditions à remplir.

Une demande d’inscription est jugée irrecevable lorsque l’étudiante ou l'étudiant ne remplit pas toutes les conditions d’accès aux études et/ou ne respecte pas les dispositions du règlement des études.

Cette décision d’irrecevabilité ne constitue pas un refus d'inscription.

Tu trouveras plus d’informations à ce sujet sur cette page.

Les établissements, par décision formellement motivée et selon la procédure prévue au règlement des études, peuvent refuser une inscription ou une admission :

  • lorsque l'étudiant ou l'étudiante n'est pas finançable ;
  • lorsque la demande d'inscription vise des études qui ne donnent pas lieu à un financement ;
  • lorsque l'étudiante ou l'étudiant a fait l'objet dans les 3 années académiques précédentes d'une mesure d'exclusion d'un établissement d'enseignement supérieur pour faute grave.

Ceci est laissé à l’appréciation des établissements qui peuvent accepter une inscription alors même que l'étudiante ou l'étudiant se trouverait dans un de ces cas.

L’étudiante ou l'étudiant qui conteste la décision de refus d’inscription prise à son encontre doit dans un premier temps introduire un recours interne. Si celui-ci est rejeté, il/elle dispose alors d’un recours externe.

Sauf dispositions particulières, la date limite d’inscription est fixée au 30 septembre.

Toutefois, l’année académique débute le 14 septembre et des activités obligatoires peuvent être organisées dès le début du 1er quadrimestre. Plus tôt tu t'inscris, plus tu auras de chances de valider les crédits inscrits à ton programme annuel.

Consulte cette page pour en savoir plus.

Les établissements d'enseignement supérieur de promotion sociale acceptent les inscriptions toute l'année, au fur et à mesure des ouvertures des unités d'enseignement. Les inscriptions sont possibles jusqu’au premier dixième de chacune des unités d'enseignement.

Exemple, si une unité d'enseignement compte 30 heures de cours, l'inscription sera possible tant que les 3 premières heures de cours ne sont pas passées.

Institutions

L’AEF-Europe gère la partie éducation et formation du programme européen Erasmus+ qui permet aux étudiants et étudiantes de l’enseignement supérieur de poursuivre leurs études dans un autre pays européen (3-12 mois par cycle d’études) ou de faire un stage en entreprise (2 mois – 12 mois par cycle d’études).

L’AEF-Europe gère également un programme d’échange au niveau intercommunautaire belge. Il s'agit d'Erasmus Belgica qui permet aux étudiants et étudiantes de l’enseignement supérieur (universités et hors-universités) de suivre une partie de leur cursus au sein d'une institution reconnue d’une autre Communauté de Belgique ou d’effectuer un stage.

www.erasmusplus-fr.be

Un pôle académique est avant tout un lieu de concertation et de dialogue entre établissements d'enseignement supérieur, se trouvant dans une même zone géographique.

Sa mission principale est de promouvoir et soutenir toute forme de collaboration entre ses membres et d'inciter ceux-ci à travailler ensemble en vue d'offrir des services de qualité aux étudiants et étudiantes.

Tout établissement d'enseignement supérieur appartient à un ou plusieurs pôles académiques, selon le lieu de ses implantations (campus).

Il existe cinq pôles académiques :

L' Agence pour l'évaluation de la qualité de l'enseignement supérieur (AEQES) est une agence de service public, indépendante, qui pratique une évaluation formative de programmes d'enseignement supérieur organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle rend compte de la qualité de l'enseignement supérieur et œuvre à son amélioration constante. Ce faisant, elle vise à encourager le développement d'une culture qualité dans les établissements, la clarification des profils d'enseignement et des objectifs des formations en lien avec les missions des établissements, à diffuser des bonnes pratiques et à favoriser la mise en place de synergies entre les parties prenantes de l'enseignement supérieur.

Rapports d'évaluation (par établissement)

L’AEQES évalue les programmes de formation dans chacun des établissements d’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les premières évaluations de suivi ont débuté en 2013-2014.

Les rapports d’évaluation par établissement peuvent être consultés ici.

www.aeqes.be

L’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) est la fédération des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Organisme d'intérêt public, elle est chargée de soutenir ces établissements dans leurs missions d’enseignement, de recherche et de service à la collectivité.

Elle fédère toutes les universités, les hautes écoles, les écoles supérieures des arts et les établissements d’enseignement supérieur de promotion sociale dont elle organise la concertation et pour lesquels elle promeut les collaborations à l’échelle nationale et internationale.

En tant que coupole unique, l’ARES assure au secteur de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles une coordination globale. Elle veille notamment à la cohérence de l’offre de formation et à son adéquation au marché de l’emploi, elle soutient les établissements dans leurs efforts de représentation et de relations internationales et formule des recommandations en matière de politique de recherche scientifique ou artistique. L’Académie fournit l’information sur les études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle coordonne également l’engagement des établissements en matière d’apprentissage tout au long de la vie, de promotion de la réussite ou encore de coopération au développement. Enfin, elle collecte et traite un ensemble de données scientifiques et statistiques touchant au secteur dans une optique de veille, d’évaluation et d’amélioration des pratiques en faveur de la qualité des enseignements ou de l’accompagnement des quelque 200 000 étudiantes et étudiants que comptent les établissements.

www.ares-ac.be

Désignés par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les Commissaires et Délégués exercent des missions de contrôle et de conseil auprès des établissements d'enseignement supérieur.

Ils sont notamment chargés de :

  • contrôler la légalité des décisions prises par les établissements ;
  • recevoir les recours des étudiants et étudiantes qui concernent les refus d’inscription et les non-paiements des droits d’inscription.

 Pour plus d'informations, consultez le site web : www.comdel.be.

Moteur de recherche

Clique sur les études choisies pour afficher le résultat détaillé, puis clique sur le ou les liens menant vers le site web de l'établissement (pour autant que celui-ci l'ai communiqué).

Le moteur de recherche exploite la base de données HOPS (habilitations et offre programmée de l’enseignement supérieur) qui constitue une base de données de référence des habilitations et de l’offre programmée de l’enseignement supérieur en FWB, établie dans le cadre du projet e-paysage.

Cette base de données est alimentée pour partie sur base de textes légaux (décret, arrêtés), pour partie par les établissements d'enseignement supérieur eux-mêmes.

Le logiciel HOPS est lié à la base de données FASE (Fichier des Adresses et des Structures des Etablissements) pour l’ensemble des données liées aux noms et adresses des établissements et de leur(s) campus.

En premier lieu, vérifie si l'établissement qui propose ces études est un établissement reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles :

Si l'établissement est reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles :

  • contacte l'établissement pour vérifier si les études choisies sont bien organisées pour l'année académique visée,
  • si oui, tu peux nous informer de l'erreur dans le moteur via le formulaire de contact.

Si l'établissement n'est pas reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles : prudence !

  • ces études ne seront pas référencées dans ce moteur de recherche,
  • le document ("diplôme") délivré à l'issue de ces études ne dispose d'aucune reconnaissance légale.
Passerelle

Une passerelle permet à l'étudiant ou l'étudiante qui a réussi un premier cycle de type court d'accéder aux études de deuxième cycle de type long.

Si tu as obtenu un bachelier professionnalisant en haute école, en promotion sociale ou en écoles supérieures des arts et souhaites poursuivre ton cursus pour obtenir un master à l'université :

  • la passerelle entre le bachelier obtenu et le master envisagé doit être prévue dans la liste des passerelles de plein droit définie par l'arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 30 août 2017 ;
  • dans certains cas, des crédits complémentaires seront imposés en fonction du parcours préalable. La fourchette du nombre de crédits minimum et maximum qui peut être ajouté au programme de l'étudiant ou de l'étudiante est définie dans ce même arrêté.

Utilise notre moteur de recherche pour afficher la liste des passerelles possibles pour les études choisies (lien "passerelles" dans le détail de chaque résultat).

À propos de nous

Le site Mesetudes.be est édité par l'ARES, l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur.

L'ARES est la fédération des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Organisme d'intérêt public, elle est chargée de soutenir ces établissements dans leurs missions d’enseignement, de recherche et de service à la collectivité.

Elle a également pour mission de "fournir et diffuser une information complète et objective sur les études supérieures en Communauté française, sur les titres délivrés et sur les professions auxquelles ils mènent, ainsi que sur les profils de compétences et qualifications au sortir de ces études" (Décret "Paysage" du 7 juillet 2013, article 21, §17). C'est dans ce cadre que le site Mesetudes.be a été développé.

Équivalences

Le service auquel tu dois t'adresser pour obtenir cette équivalence dépend de la raison de la demande :

  • Si tu souhaites poursuivre des études de 2e cycle (master ou master de spécialisation, à l’exception de l'agrégation de l'enseignement secondaire supérieur), tu dois contacter l’établissement d’enseignement supérieur de ton choix en vue de solliciter ton admission aux études qui t'intéressent.

  • Si tu souhaites exercer une profession réglementée en Fédération Wallonie-Bruxelles, tu dois contacter le service des  équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles via leur site web : www.equivalences.cfwb.be. Pour les professions non réglementées, il est également possible de faire une demande d’équivalence de niveau d’études et une équivalence à un diplôme spécifique.

Tu dois contacter l'université de ton choix.

Tu dois nécessairement t'adresser au service des équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles, via leur site web : www.équivalences.cfwb.be.

Ce service est le seul compétent pour déterminer si ton diplôme de fin d’études secondaires est équivalent au Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur – CESS délivré en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Tu dois nécessairement t'adresser au service des équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles, via leur site web : www.équivalences.cfwb.be.

Ce service est le seul compétent pour déterminer si ton diplôme de fin d’études secondaires est équivalent au Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur – CESS délivré en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Copyright © ARES / Mentions légales / Déclaration d'accessibilité